Wiki Dictionnaire général occitan-français
Advertisement

ne pas confondre avec baume


étymologie et compléments

  • d'origine préromaine, probablement du gaulois balma 'grotte, trou dans le rocher' (rapporté dans un texte latin du VIIIe s. ; Delamarre 2003 p. 66) ; les formes balma et bauma sont largement attestées dans l'ensemble de l'occitanoroman, (à l'exception du gascon à ce qu'il semble), dans le Piémont et jusqu'en Suisse allemande ; dans le domaine d'oïl, il en reste des vestiges dans la toponymie, mais avec une fréquence bien moindre (l'oronymie de la région expliquant sans doute partiellement cet état de fait)
  • formes médiévales : (XIIe s.) balma (Rayn.)
  • TdF : baumo
  • dérivés : baumar, baumèla, baumeta
  • cognats ou correspondants dans d'autres langues : cat. id. (XIIIe s.) ; afr. balme (XIIIe s. ; dial. baume), moy. fr. baulme
  • onomastique : fr. baume et balme sont des élément toponymique fréquent du domaine d'oc : La Baume, Les Baumes, La Baumelle, Les Balmelles, La Baumette, Les Baumettes, oc. Balmar / fr. Balma, Beaumescure (+ escur ; Aveyron), Balmefrege (+ freg), Baume-Sournière (+ sornièra ; Bouches-du-Rhône), Beaumes-de-Venise (Vaucluse), Baume Vieille (+ vièlh), etc., toponymes ; Baumier, Baumadier, Balmayer, Baumasser, Baumel, Baumevieille, etc., patronymes (Astor 2002 p. 115-6)


bauma

prononciations et variantes

substantif féminin

  1. grotte, caverne, cavité → V. cauna, bòrna#2
  2. terrier, tanière → V. cauna, cava, trauc, traucariá
références
  • R1 : Vayssier 1879 [en ligne]
  • R2 : Cantalausa 2002, Fettuciari, Martin et Pietri 2003, Alibert 1997, Castellana 1952, Moutier 2007 [en ligne], Ubaud 2011, Faure 2009, Brun [en ligne], Balaguer et Pojada 2013
  • R3 : ALLOr, carte 443, ALMC, carte 250, DECat I 604a23



Chercher "bauma" sur dicod'Òc (dictionnaires en ligne sur le site du Congrès permanent de la lenga occitana)


(?)

Advertisement